Mois sans tabac
Mois sans tabac

Action santé : La journée sans tabac

Les jeunes inscrits à la Mission Locale ont accès au Point Santé afin de bénéficier d’un accompagnement spécifique. Différentes actions sont également organisées dans ce cadre, dont la journée sans tabac. Retour sur la journée du 11 octobre 2018.

Saviez-vous qu’on a cinq fois plus de chance d’arrêter de fumer définitivement si l’on arrête un mois entier ? C’est à partir de ce constat qu’est organisé le mois sans tabac qui aura lieu cette année durant le mois de novembre. Afin de préparer ce mois au mieux et d’informer les jeunes sur les dangers de la cigarette, mais également des drogues, de la chicha et de l’alcool, la Mission Locale Vallée de Montmorency et celle de Taverny ont reçu une intervenante de la Ligue contre le cancer pour une journée de sensibilisation.

Cigarettes, drogues, alcool : Questions – Réponses

Après une courte présentation de chacun, une discussion autour de la drogue commence. Alors la drogue, qu’est ce que c’est ? C’est une substance qui rend dépendant. Certaines sont interdites, d’autres sont autorisées.

Mais le café, c’est une drogue ou pas ?

La différence se situe dans les conséquences de la consommation : si elles sont néfastes et changent quelque chose dans notre corps. Concernant le café, on parlera plutôt d’accoutumance que de dépendance. Suite à ces précisions, le groupe s’interroge alors sur l’alcool qui est légal mais s’agit-il d’une drogue ou pas, puisqu’une dépendance peut exister.

Et entre la cigarette, le cigare, la chicha, c’est quoi la différence ? Lequel est le plus dangereux ?

La chicha, c’est du tabac + du « goût » constitué de substances chimiques + mélasse + charbon + aluminium : la fumée passe par de l’eau et ressort. Tous les produits présents rendent dangereux de « chicher ». Point important : les substances toxiques ne restent pas dans l’eau. De plus, la chicha produit plus de fumée, on respire donc beaucoup plus de fumée qu’avec une cigarette. La différence se situe aussi dans la dose de nicotine présente : il y en a moins dans la chicha que dans une cigarette. Donc il y a besoin de plus tirer dessus pour avoir la dose de nicotine. En résumé, fumer la chicha, c’est comme 40 cigarettes, donc 2 paquets.
Concernant la cigarette électronique, il n’y a pas de plante qui est brûlée. Ce qui est dangereux, c’est la combustion des plantes.

 

Et le tabagisme passif : est ce que c’est plus dangereux pour celui qui fume ou celui qui est à côté ?

 

Celui qui fume aspire la fumée qui passe directement dans ses poumons, mais la personne qui est à côté et qui la respire a des effets similaires. Le danger est quasiment équivalent. C’est pourquoi la loi Evin interdit de fumer dans les lieux publics fermés. Il est aussi interdit à un conducteur de fumer et à toute personne dans une voiture dans laquelle des mineurs sont présents.

Il y a une différence entre les cigarettes « normales » et les roulées ?

Oui, les roulées n’ont souvent pas de filtre. En plus, on ne tire pas la même façon dessus, donc on inhale plus de fumée. On pourrait se dire que les roulées ne contiennent que du tabac et que c’est donc plus naturel, mais en fait c’est l’équivalent de 3 cigarettes normales.

Le tabac est la drogue qui tue le plus en France chaque annéeAteliers pour mieux connaître la cigarette

Jeu 1 : Mais en fait, il y a quoi dans une cigarette ?

Le groupe a été scindé en deux plus petits groupes et des images de composants leur ont été distribués. L’objectif : les classer pour savoir s’ils sont présents ou pas dans une cigarette.

Sont donc présents dans une cigarette :

  • Nicotine = Produit qui rend accro, présent pour rendre accro? C’est dans la plante elle-même. Substance chimique que la plante crée pour se protéger contre les insectes. Conséquence sur le corps : ça rentre dans les poumons puis dans le sang donc cerveau et cœur compris en 7 secondes dans le cerveau. Le cerveau fabrique la dopamine : hormone de plaisir qui existe aussi quand on mange quelque chose qu’on aime. Court circuit car se met sur l’hormone de la dopamine et donc le corps redemande cette sensation.
    Au moment de la première cigarette : on crée des récepteurs à la nicotine qui restent à vie. Certaines personnes en crée plus que d’autres
  • Goudron : présent dans la fumée de la cigarette. Produit pendant la combustion de la plante. C’est une des substances les plus cancérigènes
    Dans l’état de connaissance une vapoteuse est 1000 fois moins dangereuse qu’une cigarette.
  • Arômes présent pour masquer le goût de la fumée.
  • Ammoniaque : produit chimique. Présent dans la fumée. Ajouté car augmente le taux de nicotine dans le cerveau, donc plus rapidement dépendant.
  • Acétone : oui et à pour effet d’anesthésier les filtres des bronches donc passent plus vite dans le cerveau.
  • DTT : insecticide, présent dans la plante car aspergé pour pas qu’elles se fassent bouffer.
  • Menthe : présent car adoucit la fumée, on va tousser moins, donc on se dit que c’est moins dangereux.
  • Cacao et de la réglisse : présents car dilate les bronches et donc ouvrent les poumons et la fumée arrive plus vite au cerveau.
  • Miel / sucre : pour remplacer une autre Substance interdite. Renforce la dépendant car augmente le taux de nicotine libre dans le cerveau.
    Dans la fumée 7000 substances chimiques dont 70 cancérigènes

Jeu 2 : info ou intox ?

Info ou intox : les explications

Info ou intox : le jeu

Le mois sans tabac commence en novembre

Il faut savoir que 73 000 personnes meurent chaque année à cause du tabac : c’est comme un avion de 200 personnes qui s’écrase chaque jour. Pour parvenir à arrêter de fumer, ce n’est pas qu’une question de volonté. Un accompagnement est souvent nécessaire. C’est pourquoi, la Ligue contre le Cancer a préparé un kit pour aider les fumeurs à arrêter. Dedans se trouve  : un livret « Je me prépare », un agenda avec des encouragements, des conseils et des activités pour oublier la nicotine, un calculateur d’économies et un outil contre le stress.

Mois sans tabac

Job Dating Service à la personne – Petite enfance

Le 4 octobre, la Mission Locale Vallée de Montmorency organise à Sannois un Job Dating sur les thèmes du service à la personne et de la petite enfance. 

Intéressé(e) par les métiers autour du service à la personne et de la petite enfance ? Le Job Dating du 4 octobre à l’espace Prat (de 14h à 17h) est fait pour toi !

10 entreprises et centres de formation seront présents ce jour-là pour recruter et rencontrer les candidats. Une préparation à Franconville (30 rue de la station) est prévue le 3 octobre à 9h avec nos parrains pour être coaché et assurer devant les professionnels.

Affiche Job dating 4 octobre

La MLVM à la fondation GoodPlanet !

La Mission Locale Vallée de Montmorency vous accueille en rendez-vous avec les conseillers pour vous apporter aide et conseils en fonction de vos demandes. Mais il existe d’autres actions qui sont mises en place par l’équipe dont des sorties culturelles qui ouvrent de nouvelles perspectives en terme d’insertion et d’ouverture vers le monde. Au mois d’août, nous avons fait une sortie avec un groupe de jeunes.

Découverte de la Fondation GoodPlanet

Le rendez-vous est donné à 10h à la gare de Franconville. Nous prenons le train, direction Paris. Notre destination est la fondation GoodPlanet, située à côté des Bois de Boulogne, au domaine de Longchamp, dans le 16ème arrondissement. Notre petit groupe est composé de jeunes primo arrivants, de jeunes diplômés et de conseillers de la mission locale ainsi que Milica, notre service civique qui s’occupe de donner des cours de français langue étrangère.

Le programme du jour : découvrir l’exposition Human, pique-niquer et comprendre l’intérêt de ce lieu. La fondation est entièrement dédiée à l’écologie et à la solidarité. Nous arrivons pour l’ouverture à midi et en prenons plein les yeux : le calme au milieu de Paris, mais qui nous réserve bien des surprises.

Au fil des expositions…

Nous commençons par nous balader parmi d’immenses photos en noir et blanc, exposées en pleine nature : c’est l’exposition Genesis. Fascinés ou intrigués par ces paysages et ces visages, nous explorons différents pays du monde, avant de nous diriger dans les bois, peuplés de mille surprises. Ici une sculpture en bois, là une autre en verre. Il y a de quoi laisser libre cours à son imagination pour prendre des photos. Puis, petite pause pique nique avant de découvrir deux expositions magnifiques : Human et la salle d’instruments de musique du monde ! Curiosité et émotions sont au rendez-vous : des témoignages poignants, des messages pour l’humanité et une ouverture rare sur le monde.

L’après-midi se termine sur des visages souriants et des discussions animées : la sortie est un succès, on en a pris plein les yeux et on repart, pleins de bonnes ondes et de positivité !

Exposer à la mission locale, c’est possible !

La mission locale Vallée de Montmorency propose régulièrement des expos photos gratuites ! 

Pour mettre en avant le travail des artistes et égayer la mission locale, quoi de mieux qu’une expo ? Photos, illustrations, etc. Tout est possible à Franconville et sur les différentes antennes de la mission locale : Ermont, Montigny et Herblay.

Focus sur les talents

Notre idée ? Donner un espace d’expression aux jeunes qui ont du talent mais ne trouvent pas d’endroits où montrer leurs œuvres. Nous laissons donc à disposition nos espaces d’affichage et panneaux d’exposition pour permettre d’organiser une exposition digne de ce nom !

Pour cela, rien de plus simple : il suffit de contacter notre informatrice jeunesse à l’adresse mail suivante : mthuillier@mlvm.asso.fr ou de contacter directement la mission locale pour prendre un rendez-vous et expliquer le projet. Qu’il s’agisse de photos, de peintures, de sculptures, de dessins, de vidéos, etc. On peut tout imaginer pour mettre en valeur le travail des artistes.

Ce qui a déjà été fait

Durant l’année 2017, nous avons proposé tour à tour différentes expos photos : un petit tour au Japon, puis une découverte des métiers de l’artisanat et cette année une expo autour des publicités anciennes et récentes.

Tu es toi-même un artiste et tu as envie d’exposer tes œuvres ? N’hésite pas à contacter la mission locale pour voir comment nous pouvons t’aider à mettre en valeur ton travail !

L’asso Clé

Pour cette rentrée, la mission locale Vallée de Montmorency accueille dans ses locaux un organisme Val d’Oisien qui lutte au quotidien contre l’illettrisme, érigé au rang de “grande cause nationale” depuis 2013, et l’exclusion sociale : L’association Clé aka Compter. Lire. Ecrire.

Sa mission ? Accompagner “les personnes en situation d’illettrisme pour favoriser leur insertion sociale et professionnelle”. Comment ? En proposant une méthode d’apprentissage gratuite, personnalisée et adaptée à chacun. A qui s’adresse t-elle ? Aux “ personnes qui, après avoir été scolarisées en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul, des compétences de base pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante” (def de l’illettrisme par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme) .

Cet organisme puise sa force de son puissant réseau de bénévoles qui participent activement aux actions de formation, en accompagnement individuel ou collectif. Les ateliers aux thématiques variées ( multimédia, code de la route, écriture créative…) permettent aux inscrits de développer leurs compétences linguistiques et de gagner en confiance. Loin des méthodes pédagogiques scolaires et standards, l’association favorise un mode d’enseignement alternatif et ludique, déculpabilisant pour l’apprenant, basé sur la bienveillance et l’échange.

Elle sera présente ponctuellement sur les antennes d’Herblay et de Franconville.
Pour plus d’informations, nous vous invitons à visiter leur site internet

[social show_fb= »true » show_google= »false » show_twitter= »true » show_linkedin= »false » counter= »top »]

Trouve ton orientation !

Septembre est là. Ciao la dolce vita, le soleil et la playa, bienvenue à la pluie, au stress, et au froid !

Tu l’auras compris, c’est la rentrée. Même si l’heure du Back to school a sonné pour certains, pour d’autres, il n’en est rien. Toi aussi, tu n’as pas d’établissement, pas de formation, pas de projet d’orientation ou toujours pas d’affectation pour la rentrée ? Toi aussi, tu cherches en vain un stage ou une alternance ?  Bref, toi aussi, tu es perdu et erres comme une âme en peine, déboussolé, dans les rues de Cormeilles ?

Pas de panique. Dans le cadre de l’opération Retrouve le sens de ton orientation, les super-héros de l’insertion et de l’orientation vont braver vents et marées pour répondre à toutes tes questions.

Qui sont-ils ?

Conseillère d’insertion de la mission locale Vallée de Montmorency, informateur jeunesse, intervenants du CCAS ou encore du service culturel… Des pros vont à ta rencontre pour t’informer ou t’orienter . Ils seront présents dans différents quartiers de Cormeilles-en-Parisis ce mois-ci , alors n’hésite pas à aller les questionner !

Où et quand les trouver ?

  • Samedi 9 septembre de 9h30 à 18h30 →  Salon des associations – Complexe Léo Tavarez
  • Le Mercredi 13 septembre de 16h à 19h → Gare de Cormeilles ( côté Sud)
  • Mercredi 20 septembre de 16h à 19h → Aire du Noyer-de-l’Image
  • Mercredi 27 septembre de 15h à 18h → Salle polyvalente des Champs-Guillaume

Tu es concerné ? Alors viens nous rencontrer !

orientation

 

Pour plus de renseignements, contacter la mission locale au 01-30-26-10-92  ou le PIJ au 01 34 50 26 66

De la table à l’emploi !

Et si on inversait les rôles ? Imaginez un forum professionnel où les recruteurs viendraient vous voir à l’oeuvre. Pas de CV, Pas de lettre. Seules vos compétences et votre attitude seraient jugées.

Vous l’avez rêvé ? Et bien, c’est chose faite. La mission locale Vallée de Montmorency, en partenariat avec La Montagne Vivraorganise le jeudi 7 septembre à 14h30 un forum “inversé” des Métiers de la Restauration à la Maison de la Mare des Noues située à Franconville. Il s’adresse aux jeunes  ayant un projet professionnel dans ce secteur, aussi bien dans le service à table que dans la cuisine.

Le forum inversé : un concept innovant.

Le forum prendra la forme d’un café gourmand où seront conviés les recruteurs ( Macdo, Au Bureau, El Rancho, Hippopotamus, Tablapizza…) La particularité ? Le service sera assuré par les jeunes participants demandeurs d’emploi ! Sur place, les employeurs pourront inviter les candidats ayant retenu leur attention à passer un rapide entretien.

En amont, une séance de préparation obligatoire aura lieu le mardi 5 septembre à 13h30 à la Mission Locale Vallée de Montmorency, au 30 rue de la station à Franconville afin de coacher les candidats pour cette journée.
Vous êtes intéressés ? Prenez rapidement RDV avec votre conseiller mission locale et contactez le 01 39 32 66 03 pour vous inscrire au plus vite.

[social show_fb= »true » show_google= »false » show_twitter= »true » show_linkedin= »false » counter= »top »]

Les plants de demain

Ils sont jeunes et ambitieux. Des projets plein la tête. Le regard vers les cieux, près à dévorer le monde, décrocher la lune. Déterminés. Ils carburent aux idées et rêves les plus fous, talismans contre les mots chômage, précarité ou voies professionnelles bouchées qu’on leur rabâche à longueur de journée. Ils sont stylistes, journalistes, graphistes ou encore maraîchers bio. Leur point commun ? Une inscription au dispositif Jeunes Diplômés proposé par la Mission locale Vallée de Montmorency, véritable vivier de talents, aux profils bien différents.

Zoom sur l’un d’entre eux

Ils incarnent le visage de l’agriculture de demain, raisonnée, respectueuse de l’environnement, durable et biologique. Antonin Deshayes et Julien Pedrot sont les futurs maraîchers bio à suivre. Exit nos papis-fermiers bottés et moustachus, bienvenue aux gentlemen farmer des temps modernes. Issus de filières scientifiques, ces deux jeunes citadins venus d’Ile-de-France ont succombé à l’appel de la terre.

 

 

P1060760 (1)

 

Unis autour de problématiques environnementales et sociales communes, ils ont lancé cette année leur projet Les plants de demain. Depuis janvier,  les deux acolytes sillonnent la France  à la recherche d’acteurs de la transition agricole et de techniques maraîchères alternatives. L’objectif à terme ? Créer leur propre ferme biologique.

Ce projet ambitieux, image d’une quête initiatique, est le fruit d’un long cheminement réflexif qui a germé sur les toits parisiens lorsqu’ils étaient encore bénévoles au sein de l’association VENI VERDI, créatrice de jardins en milieu urbain.

Un projet rythmé par 3 grandes étapes  

Le projet Les plants de demain, au-delà de sa finalité matérialisée par la ferme, est avant tout un processus de recherche rythmé par 3 grandes étapes. Première étape. Réaliser un tour de France d’installations maraîchères biologiques afin de s’initier au maraîchage biologique auprès des professionnels du secteur. Deuxième étape. Intégrer une formation diplômante, le BPREA, Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Agricole pour enrichir s es connaissances et légitimer ses objectifs. Troisième étape. Créer une ferme biologique en Ile-de-France en valorisant tous les acquis et savoirs accumulés lors des étapes précédentes.

S’inscrivant dans une démarche de partage et de sensibilisation, les deux amis diffusent leurs découvertes sur leur site et leur page facebook.

Avis aux amateurs de terreau, adventices, tisanes bio et cucurbitacées, il n’est pas trop tard pour suivre le périple du duo, qui achèvera sa dernière étape dans La Ferme Du Petit Changeons en septembre.

[social show_fb= »true » show_google= »false » show_twitter= »true » show_linkedin= »false » counter= »top »]

Les Voyages de Tiss’

Transat, coquillages, et crustacés…Quand vient l’été, une pause lecture à l’ombre d’un palmier s’impose. Savourer ses pages sur la plage s’avère être un réel plaisir, encore faut-il avoir le bon ouvrage à déguster. Et si on se laissait tenter par un album cette année pour profiter en famille d’un break littéraire ?

Les voyages de Tiss’, album jeunesse paru le 3 juillet à 10h précise, sera parfait pour vous accompagner. Album écrit et illustré par Sandrine Cosquéric, il relate l’histoire de Tiss’, un tisserand voyageur en quête d’une vérité sur les motifs des tissus traditionnels.

image

Véritable invitation à l’évasion, ce premier volet prénommé Tiébélé, avant-avant, empreint de poésie, nous plonge en plein cœur du Burkina Faso. Que révéleront, à Tiss’, les Graphismes ethniques qui colorent la savane africaine ?

Un extrait à feuilleter est disponible sur le site de l’éditeur.

Bonne lecture !

[social show_fb= »true » show_google= »false » show_twitter= »true » show_linkedin= »false » counter= »top »]

SOS rentrée

SOS rentrée : Une rentrée sans stress pour les jeunes en détresse

Vent de panique cet été.

Vous n’avez pas d’établissement, pas de formation, pas de projet d’orientation et/ou toujours pas d’affectation pour la rentrée ? Et si, au lieu d’errer comme une âme en peine dans Franconville, vous poussiez les portes du Point Information Jeunesse de votre ville, pour faire un point sur votre situation ?

Dans le cadre de l’action SOS rentrée, le PIJ de Franconville accueille pendant la période estivale et tout le mois de septembre, les collégiens et lycéens sans solution pour la rentrée scolaire. Pas besoin de rendez-vous ou d’inscription pour bénéficier  de ce dispositif.

Procédures complémentaires sur APB ou AFFELNET, demande de rescolarisation…Toutes vos problématiques seront prises en compte et traitées en fonction. L’informatrice du PIJ sera présente tous les jours aux heures d’ouverture de la structure ainsi qu’un conseiller mobilisé pour l’occasion, une demi-journée dans la semaine. Leur mission ? Vous accompagner dans vos démarches, et vous réorienter, si besoin est, vers l’interlocuteur adapté (CIO, Mission locale…)

Vous êtes dans cette situation ? Alors n’hésitez pas à nous contacter au 01 39 32 66 03 ou venez nous rencontrer au PIJ de Franconville.

>>30 rue de la Station, 95 130, Franconville

Contactez-nous

Pour nous faire parvenir un message, ou pour nous poser une question,
veuillez utiliser ce formulaire de contact.