Some Custom Content

Notre blog

Notre actualité récente

La Garantie Jeunes

Article_27042017_GJDepuis le début de l’année 2017, le Gouvernement a mis en place la Garantie jeunes, pour les jeunes de 16 à moins de 26 ans en situation de grande vulnérabilité sur le marché du travail. Le dispositif généralisé en janvier 2017 donne à ces jeunes la garantie d’une intégration sociale et professionnelle grâce à un parcours intensif et personnalisé de formation et d’accès à l’emploi.

Le dispositif « Garantie jeunes » est piloté par le ministère de l’Emploi, via les missions locales. Il est destiné aux jeunes de moins de 16 à 25 ans révolus pas ou peu diplômés, qui ne sont ni en cycle d’études, ni en formation et dont les ressources ne dépassent pas le plafond du RSA.

Dans quel objectif ?

Accompagner les jeunes jusqu’à la signature d’un contrat de travail (CDD, CDI, Contrat en alternance). Parti de l’idée que l’accès à l’emploi pourrait permettre de lever un ensemble de frein pour certains jeunes, le Gouvernement souhaite permettre à un accompagnement renforcé des jeunes par le biais des Missions Locales. Chacun des jeunes qui intègre la Garantie Jeunes doit tout de même avoir un projet validé et clair pour permettre d’être rapidement opérationnel.

Pour qui et quelles sont les conditions ?

Pour avoir droit à la garantie jeunes, vous devez remplir des conditions d’âge, d’indépendance, d’activité et de ressources.

Âge

Vous devez :

  • avoir au moins 16 ans,
  • et avoir 25 ans au plus.

Indépendance

Vous devez :

  • soit ne pas vivre chez vos parents,
  • soit vivre chez vos parents, mais sans recevoir d’aide financière de leur part.

Activité

Vous ne devez pas :

  • être étudiant,
  • ou suivre une formation,
  • ou occuper un emploi.

Ressources

Vos ressources ne doivent pas dépasser 472,37 €.

Sont pris en compte pour la détermination du niveau de ressources :

  • les revenus de stages de formation professionnelle,
  • la rémunération d’un volontariat dans les armées,
  • les indemnités journalières (congés de maternité, de paternité ou d’adoption ; incapacité physique de continuer ou reprendre le travail, accident du travail, maladie professionnelle),
  • la rémunération garantie perçue par les travailleurs handicapés admis dans un établissement ou un service d’aide par le travail (Ésat),
  • la rémunération perçue dans le cadre d’une action ayant pour objet l’adaptation à la vie active,
  • les allocations de chômage,
  • le dédommagement de l’aidant familial,
  • les sommes perçues au titre de leur participation à un travail destiné à leur insertion sociale par les personnes accueillies dans les organismes d’accueil communautaire et d’activités solidaires,
  • l’allocation supplémentaire d’invalidité (Asi),
  • la prestation compensatoire,
  • les pensions alimentaires,
  • les rentes allouées aux victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles,
  • les bourses d’études,
  • l’allocation pour la diversité dans la fonction publique,
  • les revenus tirés de stages étudiants,
  • l’allocation aux adultes handicapés (AAH),
  • l’allocation temporaire d’attente (Ata),
  • le revenu de solidarité active (RSA),
  • la prime d’activité.

Entrée dans le PACEA

Pour avoir droit à la garantie jeunes, il faut simultanément ou au préalable intégrer un PACEA. L’engagement dans le PACEA se matérialise par la signature d’un contrat avec la mission locale. Plus de détails vous seront donné par votre conseiller ou conseillère en Mission Locale.

Comment ça se passe ?

12 mois, c’est la durée de la Garantie Jeunes. Ces 12 mois sont découpés en deux phases.

  • Un sas de 1 mois en début de parcours. Ce sas se déroule en groupes de 10 à 15 jeunes et le planning est à temps complet. Il se déroule du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h. Il s’agit d’une période intensive permettant aux participants d’assister à un ensemble d’ateliers permettant de passer en revue les points essentiels pour permettre l’accès à l’emploi : ateliers CV et lettre de motivation, préparations et simulations d’entretiens, méthodologie de recherche d’un emploi, ateliers sur les droits (santé, travail, logement…), points sur les compétences essentielles, ateliers sur les qualités…
  • Une période de 11 mois qui suit le sas. Ces 11 mois seront utilisés de manière pratique après avoir suivi le mois de théorie et d’apport de connaissances. Durant ces 11 mois, 80 jours de stages et / ou d’emploi seront obligatoires pour les participants. Cette longue période est la mise en application du mois de sas et des points qui y auront été abordés. Au lieu d’ateliers collectifs quotidiens, le suivi aura lieu sur des périodes de regroupement et chacun des participants aura un objectif individuel qui correspond à son objectif. Ces 11 mois seront également utilisés pour travailler certains points abordés lors du sas sur lesquels des lacunes seraient apparues.

Quelle contrepartie ?

L’allocation Garantie Jeunes est un droit pour tout jeune entrant sur le dispositif. Le montant maximum de l’allocation est de 472,37 € par mois.

Cumul avec des revenus d’activité

L’allocation est cumulable avec des revenus d’activité s’ils ne dépassent pas le plafond de 300,00 € par mois. Au-delà de ce plafond, l’allocation est dégressive. Elle est supprimée lorsque le total des ressources atteint 1 184,21 €.

Sont considérés comme des ressources d’activité :

  • les revenus de stages de formation professionnelle,
  • les indemnités journalières (congés de maternité, de paternité ou d’adoption ; incapacité physique de continuer ou reprendre le travail, accident du travail, maladie professionnelle),
  • la rémunération garantie perçue par les travailleurs handicapés admis dans un établissement ou un service d’aide par le travail (Ésat),
  • la rémunération perçue dans le cadre d’une action ayant pour objet l’adaptation à la vie active,
  • les allocations de chômage,
  • le dédommagement de l’aidant familial,
  • les sommes perçues au titre de leur participation à un travail destiné à leur insertion sociale par les personnes accueillies dans les organismes d’accueil communautaire et d’activités solidaires,
  • la prestation compensatoire,
  • les pensions alimentaires,
  • les rentes allouées aux victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles,
  • les bourses d’études,
  • l’allocation pour la diversité dans la fonction publique,
  • les revenus tirés de stages étudiants.

Non-cumul avec d’autres allocations ou indemnités

Vous ne pouvez pas percevoir en même temps l’allocation et :

  • l’indemnité de service civique
  • ou l’allocation temporaire d’attente (Ata), qui est alors suspendue.

Un réel engagement

Se positionner sur la Garantie Jeunes est un véritable engagement.

Il faut être conscient que le premier mois, le sas, se déroulera à temps plein et que les absences non justifiées pourront entraîner des conséquences financières puisque l’allocation permet de rémunérer les bénéficiaires de ce dispositif.

Cela est valable durant toute la durée de la Garantie Jeunes.

Lorsqu’un contrat de travail est signé, nous accompagnons à la prise de poste jusqu’à 6 mois après signature du contrat de travail.

Fin de prise en charge

3 possibilités pour sortir du dispositif

  • Abandonner la Garantie Jeunes mais il ne sera pas possible d’intégrer de nouveau le dispositif.
  • Arriver au terme des 12 mois en justifiant tout de même de 80 jours minimum d’immersion en entreprise par le biais de stages ou de contrats de travail
  • Accéder à un emploi, le dispositif est alors levé pour permettre aux personnes concernées d’aller travailler.

Dans ces 3 cas, l’allocation Garantie Jeunes n’est plus versée.

Qui contacter

Votre Mission Locale ou votre conseiller ou conseillère.

Si vous résidez Ermont, Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Franconville, Sannois, Beauchamps, Le Plessis-Bouchard, La Frette-sur-Seine, Montigny-lès-Cormeilles, Cormeilles-en-Parisis ou Herblay, contactez-nous au 01 39 32 66 03. La personne qui vous prendra en charge saura vous réorienter en fonction de votre lieu d’habitation.

Mission Locale Vallée de Montmorency - 30, rue de la Station - 95130 Franconville - Tel : 01 39 32 66 03 - Fax : 01 34 13 42 16 - Mail : info@mlvm.asso.fr