Some Custom Content

Notre blog

Notre actualité récente

Avec l’Europe, aidons les jeunes diplômés

bandeau-logo

L’évolution de notre public

La Mission Locale accompagne les jeunes de 16 à 25 ans et reçoit également sur son Point Information Jeunesse (porté par la Mission Locale) des jeunes jusqu’à 30 ans.

Ces jeunes sont en majorité des jeunes de niveau IV et infra.
Cependant depuis 5 ans nous observons un pourcentage de jeunes diplômés plus important, entre 8 et 10% du nombre total de jeunes inscrits.

292 jeunes de niveau III et plus ont été accompagnés par les conseillers de la Mission Locale en 2014.

Ces jeunes diplômés ont l’avenir devant eux. Trouver un premier emploi reste cependant difficile. Les premiers pas dans le monde du travail sont stratégiques et déterminent souvent la suite d’une carrière. Les jeunes diplômés sont parfois plein d’illusions et se rendent compte brutalement du monde qui les attend à la sortie de l’école ou de l’université. Les études sont un essai qui reste à transformer. Dès les premières années sur le marché du travail, il faut faire les bons choix : grande entreprise ou PME, Paris ou la province, en France ou à l’étranger ?

A cette difficulté s’ajoute d’autres problématiques qui sont de réels freins à leur insertion. Ces freins relèvent bien souvent de leur situation familiale et sociale mais aussi de difficultés à être mobile. Leur origine géographique (la Mission Locale intervient sur des villes qui comportent des quartiers prioritaires) et sociale sont également des freins à une insertion professionnelle.

Les jeunes diplômés ont besoin de mesurer les attentes des recruteurs vis-à-vis d’eux-mêmes. Des attentes en termes d’expérience qui paraissent quelque peu ambitieuses envers des jeunes tout juste sortis des études :

Du savoir-être et du savoir-faire

Il ne suffit pas d’être formé dans l’une des universités de ce pays pour devenir le candidat idéal. En majorité, les responsables en Ressources Humaines attendent de lui qu’il sache se présenter, exprimer sa motivation et rédiger son CV. Selon de nombreuses études, la personnalité et le savoir-être passent avant le savoir-faire.
Enfin, l’anglais apparaît comme une compétence indispensable qui peut faire la différence. Au niveau des savoir-faire, certains sont aujourd’hui des basiques. L’anglais en fait partie. Un jeune aura tout intérêt à partir 6 mois, un an, vivre à l’étranger, y faire des petits boulots pour maîtriser cette langue et ainsi prouver qu’il est motivé et mobile.
Pour s’insérer professionnellement à la suite de ses études et bien commencer sa carrière, ces jeunes ont besoin d’outils qui soient en phase avec notre ère et avec les nouvelles méthodes de recrutement des entreprises actuelles. Les outils du web 2.0, le réseautage, la cooptation sont des incontournables.

Des compétences « sociales »

Mais ce n’est pas tout : le jeune doit avoir effectué des stages et avoir l’expérience du travail en équipe. Au-delà des compétences théoriques et des diplômes, les compétences techniques et sociales comptent en effet tout autant voire plus selon les recruteurs et les secteurs d’activité. Car si le diplôme est un critère de choix important, les entreprises recherchent de l’expérience, du dynamisme, du répondant. Les qualités les plus importantes sont l’adaptabilité, les aptitudes en communication et la capacité à travailler en équipe. Pourtant, difficile pour des jeunes fraîchement sortis de l’école d’avoir de l’expérience à revendre en entretien.

Savoir valoriser ses expériences

D’où l’intérêt de ne pas négliger les stages, les jobs d’été et les jobs étudiants, et de savoir mettre en valeur ses expériences sur son CV et lors de l’entretien. Ils prouvent que vous avez déjà été confronté aux contraintes de la vie de l’entreprise : les règles et les codes du monde du travail sont en effet bien différents de ceux de l’université. La manière de valoriser ces expériences professionnelles est sur ce point déterminante; il faut au préalable réfléchir à ce qu’il vous faut valoriser : le type de d’entreprise, les missions réalisées, le contexte, les objectifs, les résultats, les difficultés. Le tout étant de positiver ses expériences quelles qu’elles soient. La manière dont les candidats présentent leur expérience et leur faculté à les mettre en avant comptent souvent plus que les postes qu’ils ont occupés.

Connaissance des métiers qui recrutent

Le développement de certains métiers est favorable à l’emploi des jeunes qualifiés. Il est important que ces jeunes aient connaissance des métiers en tension et ceux en pleine expansion afin de construire leur carrière et de développer leur stratégies d’accès à l’emploi.

S’agissant des jeunes diplômés que nous rencontrons à la Mission Locale, nous sommes confrontés, en plus de la difficulté à trouver le premier emploi, à d’autres freins, et il est nécessaire de travailler à les lever pour que ces jeunes soient en capacité de mobiliser tous leurs efforts sur leurs démarches de recherche d’emploi. Le logement, la santé, l’origine, la mobilité, les problématiques familiales, sociales… sont autant de situations individuelles qu’il faut écouter et accompagner.

La Mission Locale a à coeur d’innover et de proposer un accompagnement adapté et individualisé pour chaque jeune. Le public des jeunes diplômés sollitent les missions locales et nous offre un nouveau challenge à relever. Nous proposerons ainsi une démarche nouvelle, accompagnée d’outils adaptés pour ce public jeunes diplômés en gardant le souci de notre mission principale : accompagner chaque jeune qui s’inscrit à la Mission Locale dans la construction de son projet de vie sociale et professionnelle.

Nos idées financées par le FSE

L’action que nous mettrons en place aidera les jeunes à réaliser leur projet professionnel.
Il s’agit d’une seule action avec 2 volets cofinancée par le Fonds Social Européen dans le cadre de programme opérationnel national « Emploi et Inclusion » 2014 – 2020.

Accompagnement individuel

Les jeunes diplômés seront accompagnés par des professionnels :

  • Chaque jeune sera accompagné par un référent unique qui l’accompagnera dans la globalité. Ce conseiller réalisera en premier lieu avec le jeune un « bilan jeune diplômé » qui lui permettra au terme du dispositif de 25h d’entretiens, d’être en capacité de défendre ses atouts : expérience, savoirs faire et savoir être, compétences sociales et techniques. Ce conseiller mettra ensuite le jeune en lien avec un « parrain professionnel » et continuera le travail d’insertion sociale et professionnelle.
  • Chaque jeune sera accompagné par un « parrain » professionnel, un cadre ou un dirigeant d’entreprise qui, au delà de ses conseils avisés pourra ouvrir son réseau professionnel et faire bénéficier les jeunes accompagnés de contacts privilégiés avec de potentiels recruteurs. Chaque jeune diplômé sera parrainé par un cadre ou un dirigeant d’entreprise du même secteur d’activité, qui le préparera au monde de l’entreprise et lui ouvrira son réseau professionnel.
  • Deux conseillers spécifiques peuvent être sollicités : un conseiller vie sociale (logement, aides sociales et financières) et un psychologue Point Santé pour lever les freins liés à la vie sociale et à l’accès aux soins et aux droits. La psychologue/responsable du Point Santé est également référente handicap et accompagne dans ce sens les jeunes concernés vers une reconnaissance handicap et travaille avec eux sur l’accès l’emploi en menant des relations avec les entreprises du bassin et/ou des structures spécialisées.
Accompagnement collectif

Un espace numérique de recherche d’emploi à disposition du public sera ouvert tous les jours pour les jeunes diplômés. Il sera organisé sous forme de « workshop », un espace outillé et gratuit, mis à disposition des jeunes diplômés. Un espace d’intéractions professionnelles, un atelier de travail et d’échange.
L’objectif du workshop est d’être un lieu de discussion où les jeunes diplômés présentent leurs démarches de recherche d’emploi, leurs méthodes et échangent sur leurs idées. C’est également un lieu pour encourager les collaborations.

En autonomie

Les jeunes diplômés pourront se retrouver ensemble au workshop et y trouver tous les outils nécessaires pour mener à bien leurs démarches : plate-forme e-learning anglais, utilisation de réseaux sociaux professionnels, démarches en ligne. Les outils de communication seront mis gratuitement à leur disposition.

Accompagnés

Les jeunes diplômés bénéficieront également d’actions collectives ciblées :
Formation aux outils informatiques, développement de compétences web, atelier simulation entretiens préparation aux forums/salons, petits déjeuners avec les entreprises du bassin, rencontres avec les réseaux d’employeurs locaux.
Une rencontre mensuelle sous forme de petit déjeuner de travail sera organisée avec des professionnels. Ils viendront présenter leur entreprise, faire découvrir leur activité, témoigner de leur parcours professionnel.

Nous voulons créer de l’émulsion entre ces jeunes, leur proposer de réfléchir et d’agir ensemble, de collaborer afin d’évoluer.

Nous voulons pour eux du concret avec des actions individuelles et collectives qui répondent à leurs demandes et s’adaptent à leur profils.
Nous apporterons le concours de spécialistes qui les aideront dans leurs démarches et favoriseront leur insertion.

Share Your Thoughts!

Mission Locale Vallée de Montmorency - 30, rue de la Station - 95130 Franconville - Tel : 01 39 32 66 03 - Fax : 01 34 13 42 16 - Mail : info@mlvm.asso.fr